/L’isolation phonique des murs au bureau

L’isolation phonique des murs au bureau

Les nuisances sonores ont un impact non négligeable sur la santé et le moral. Plusieurs journées au travail, avec une piètre isolation phonique, provoquent de l’irritation et surtout de la fatigue. C’est pareil à la maison, le bruit de l’eau qui coule des canalisations ou provenant d’une rue avec des passages fréquents de voitures, est pénible à vivre. Quand nous sommes locataires, le plus simple c’est de changer de local, mais en tant que propriétaire, l’isolation phonique des murs est la meilleure solution !

Les divers types de bruits que l’on perçoit dans un bâtiment

Dans une maison, on recense 4 types de bruits, contre lesquels il est indispensable de se protéger afin de vivre plus confortablement et paisiblement :

  • Les bruits d’impact

Ce sont des nuisances qui proviennent d’un choc ou d’une vibration. Ça peut être la chute d’objets, le déplacement de personnes ou encore de mobiliers.

  • Les bruits d’équipements

Ce sont les bruits provoqués par la robinetterie, la chaudière, le conditionnement d’air ou les ascenseurs et qui ont un impact non négligeable sur le bien-être des habitants.

  • Les bruits aériens

On distingue les bruits aériens extérieurs, qui proviennent de la circulation routière, des voies ferrées ou encore du trafic aérien. Riches en fréquences graves, ils sont aussi nommés « bruit route ». Les bruits aériens internes eux, sont les nuisances résultantes des voix, de la télévision ou encore de la radio. Particulièrement désagréables au bureau ou dans les appartements, ils sont aussi appelés « bruit rose ».

De la nécessité de faire un diagnostic acoustique

Isoler phoniquement un mur permet de se protéger de toutes nuisances sonores. Faire appel à un acousticien est la meilleure des options afin d’identifier les sources de bruits :

  • De quelle direction viennent-ils ?
  • Quelle est leur intensité et le degré de gêne ressenti ?
  • Quelle est la configuration du local ou du logement ?
  • Quelles sont les meilleures solutions acoustiques pour y remédier ?

Pour une meilleure isolation acoustique, certains professionnels recommandent de changer les fenêtres ou encore d’intervenir directement sur la toiture. En cas de nuisances sonores provoquées par la VMC, la pose de tapis anti vibratoires est une excellente solution.

Que dit la loi sur les travaux d’isolation ?

Poser un isolant phonique sur un mur, sera fonction de la localisation du bien, et de la règlementation qui y est afférente. Des Plans de Gène Sonore et des cartes du bruit sont disponibles pour tous les citoyens, avec un indice d’isolation phonique à respecter. Dans la zone 1, l’indice d’isolation acoustique est de 38 décibels ; dans la zone 2, il est de 35 décibels ; et enfin, dans la zone 3, cet indice d’isolation phonique est de 32 décibels.

Les meilleurs matériaux pour une bonne isolation et un confort acoustique

Pour tous vos projets de travaux d’insonorisation, le choix des matériaux isolants ne doit pas être négligé. 5 matériaux naturels sortent du lot pour réduire toute nuisance sonore au bureau comme à la maison :

  • Le liège

C’est l’une des meilleures options pour insonoriser vos locaux. Il sait s’adapter à tous les types de pose, est imputrescible, et agit aussi comme un excellent isolant thermique. Le liège a la capacité de bien réguler l’humidité.

  • L’ouate de cellulose

Pour réduire les bruits, l’ouate de cellulose est idéale. Bon marché, c’est un produit qui saura s’adapter à tous vos intérieurs et toutes vos structures.

  • Le coton

C’est l’un des isolants phoniques les plus sains. Il propose également de bonnes propriétés en termes d’isolation thermique. En plus, il s’agit d’un produit non-inflammable, vous garantissant une excellente sécurité.

  • Les plaques de Fermacell

Si vous désirez renforcer l’insonorisation de votre maison, vous pouvez opter pour ce produit. Pouvant s’associer aux autres isolants, il apporte un réel confort en plus d’être écologique.